Emmanuel Lepage, le magicien aux doigts d’or

Planche issue du livre Voyage aux îles de la Désolation d’Emmanuel Lepage
(ed. Futuropolis, 2011)

J’ouvre le livre. Ça fleure bon le neuf. Pages de qualité, épaisses, brillantes. Les images, contrastes en noir et blanc, ou les couleurs tantôt passées, tantôt flambantes. Je me laisse porter. J’entre en images comme on le fait en religion. Emmanuel Le page, je l’ai découvert il y a un mois. Quand mon cousin m’a offert une de ses BD. Un printemps à Tchernobyl (ed. Futuropolis, 2012). Et là, dans son Voyage aux îles de la Désolation(ed. Futuropolis, 2011), l’aventure est encore plus intense. Vibrante. Discrète et sauvage. Alors pour vous raconter tout ça, je vous laisse mettre en musique de fond les chansons de ce cher Yann Tiersen, de l’album Eusa. Je trouve que ces mots mis en note s’accordent parfaitement aux paysages désolés des fenêtres ouvertes par Emmanuel dans son œuvre (le mot est juste). Voyage aux îles de la désolation. Comme dans tous ses livres, on y entre par la petite porte. Celle d’un quotidien balayé par un coup de crayon juste, épuré, et terriblement précis. Emmanuel décore chaque planche de détails qui rendent vivants les scènes qu’il décrit. On sent les odeurs, on pourrait toucher ce comptoir, et les yeux se promènent sur les images comme on ne pourrait pas le faire lorsqu’on regarde un film. Là, on peut. On a le droit (le devoir ?) de parcourir le carré dessiné pour en absorber tous les menus indices. Je me laisse embarquer sur le Marion Dufresne, et je sens les odeurs de fioul dans la salle des machines. Quelques plans de la chambre maltraitée par la houle, et j’aurais presque le mal de cœur. C’est juste incroyable, de rentrer ainsi dans une histoire comme on visite un pays. C’est une première, cette expérience, et j’en remercie chaleureusement l’auteur, car lire ces livres, c’est comme se poser un moment sur l’épaule du dessinateur pour vivre avec lui ces moments uniques qu’il a traversés, le crayon à la main. 

Et quel crayon ! Il dessine comme il regarde, avec une application et un sens de l’observation digne d’un appareil photo ! Je suis avec lui sur cette colline où il découvre ces centaines de manchots qui font un boucan d’enfer, ou lorsqu’il se tient sur le pont du bateau qui lui fait découvrir les rivages de la Réunion. J’écoute les craquements du bateau et je peux presque toucher les visages des gens qu’il croque sur le vif. Car il aime les gens, cela transpire dans le moindre des traits avec lesquels il les représente. Les gens qu’il arrive à poser sur le papier sont des personnages qu’il sait décrire à merveille du bout de la plume ou des mots. Et cela fabrique un joyeux nuage de personnalités qui, chacune, a son rôle à jouer dans l’histoire. Emmanuel est un magicien avec pour baguette magique un crayon de papier. Et pour peindre le monde, tous les outils sont bons. Il éclaire un ciel polaire d’un déchirement de ciel aquarelle, réveille un paysage insulaire avec des pastels de couleurs vives, dépeint une ambiance survoltée à coups de crayons anthracite… A chaque sujet sa couleur, son medium, son parfum. 

Je sors de chaque livre un peu hébétée, vaguement déçue que l’histoire se termine. Empressée d’aller rejoindre l’aventure suivante, jusqu’au moment où j’aurai tout absorbé, tout parcouru, et qu’il me faudra attendre un peu d’oublier pour m’y replonger avec délices. Sauf si avant cela je cherche une inspiration pour une couleur à poser, ou j’ai simplement besoin d’avoir une image à contempler… Merci Emmanuel de déposer ainsi une jolie poésie sur tout ce que tes crayons touchent. La beauté de ce qu’ils racontent sont un hymne à ce qui vit. J’y retournerai quand j’aurai du vague à l’âme, accompagnée de Yann Tiersen, pour ressentir la vie plus intensément, et m’emplir les poumons de cet air marin qu’Emmanuel a su mettre sur papier. 

(Visited 45 times, 1 visits today)

2 réflexions au sujet de « Emmanuel Lepage, le magicien aux doigts d’or »

  1. bonjour Fanny, quelle surprise en regardant “grands reportages” dimanche dernier de vous voir !! on vous souhaite plein de bonnes choses… dans votre nouvelle vie professionnelle à vous deux…
    Biz
    sabine

  2. Merci Sabine ! N’hésite pas à donner de tes nouvelles à l’occasion et bisous à toute la famille 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.