La peur et autres piétinements

Et voilà ! Je me suis mise hors service côté blog pour le dernier sprint avant l’envoi de mon dernier manuscrit ! Maintenant, tout est bouclé, imprimé et envoyé, alors je refais surface doucement…

Je voulais partager avec vous un petit texte que je trouve éclairant. Vous y trouverez peut-être de quoi nourrir vos élans. Moi, ça me fait du bien de lire tout ça, car je suis en pleine crise de doute (ça me ramène toujours à la magnifique chanson de Grand Corps Malade : Jour de doute).

 

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question : « Qui suis-je, moi, pour être brillant, talentueux et merveilleux ? ».

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre et vivre petit ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de l’Univers qui est en nous. Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus.

Elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

 

Marianne Williamson

(Visited 18 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *