Musique du rire

Collage réalisé sur Lam, un jour de rire

Collage réalisé sur Lam, un jour de rire

Me voilà un peu coincée au lit. Suites d’une petite angine que j’ai soignée pourtant avec succès avec mes huiles essentielles préférées. Mais il reste que la crève, ça fatigue. Du coup, j’ai déclaré un congé maladie à ma petite famille, je suis installée dans mon lit (en fin d’après m’, c’est rarissime!) et j’écris, histoire de me faire plaisir et de me poser un peu. Et pour cela, j’avoue que les ordinateurs portables sont une merveille d’invention. Je suis avachie sur mon lit et j’écris en tout confort!

Tout ça pour quoi, me direz-vous? J’ai envie d’évoquer aujourd’hui un petit épisode de vie ordinaire. Voilà. J’ai un souci avec les livres. J’aimerais en lire tellement plus mais : 1) je manque de temps. Pour pallier à ce problème, j’ai installé dans nos toilettes un exemplaire de l’excellent bouquin de Mingyour Rinpoché qui me fait grandir à chaque ligne : Bonheur de la sagesse (ed. Poche, 2011). Comme ça, chaque fois que l’occasion se présente, je médite sur un petit chapitre volé à un emploi du temps surchargé. 2) Je trouve que les livres manquent sincèrement et puissamment de rire, de couleurs, de surprises. C’est vrai, quoi, on en a tous besoin, et on se jette sur les livres qui nous font rêver, ou qui nous font rire. Je tiens par exemple les BD de Trolls de Troy de Mourier et Arleston (ed. Soleil) en haute estime: elles sont pour moi un régal d’humour dont je ne me lasse pas. OK, il s’agit d’une façon de rire au 1000ème degré, c’est parfois douteux, et souvent dégueu, mais au moins, ça ne finit pas, au fil des épisodes, par virer au mélo et à la violence crue que l’on observe souvent dans les livres en grande série. Même Théo, qui s’en délecte régulièrement, l’a remarqué! J’aurais aimé rencontré Teträm, même en sachant qu’il aurait vu en moi un genre de sushi (sans le riz autour) vite avalé et aussi vite digéré… Rencontrer un troll, on ne fait ça qu’une fois (et pour cause: vu qu’il vous a bouffé, y a pas de 2ème chance!).

Bon, dans ce contexte, mon petit épisode de vie ordinaire m’a poussée jusqu’à la médiathèque de ma petite ville. Un lieu tout en fenêtres, avec une jolie énergie qui se pose ça et là quand la lumière du soir vient frôler les rayons de livres à l’étage des adultes. Et surtout, avec, précisément au même étage, un petit bout de femme que j’adore. Une bibliothécaire livrivore et qui communique sa passion avec une grâce inégalable. Comment vous dire… Elle projette une énergie reposante, avec son petit pas trottinant, ses façons de réfléchir en fronçant les sourcils pour trouver LE livre qui va bien aller. Surtout, je me sens fondre à cette expression ennuyée qu’elle prend en tenant vainement de me dégoter une idée lumineuse de livre à lire. Elle voudrait bien, mais elle a besoin de plus de temps pour y réfléchir! Alors ensemble, on parcourt les rayons, on placote, on prend un livre, on le replace. Elle se tourne vers moi : « Ah, ça c’est super beau… mais pas très gai ». Justement!!!! C’est pour ça que je suis ici ce soir! Trouver du gai, de l’enlevé, du léger! Car j’en ai assez de la soupe mélodramatique que j’ai moi même tendance à écrire à longueur de pages, et que je retrouve dans la plupart des bouquins que j’ouvre. J’ai envie de frais, d’amuse gueule qu’on se fourre dans le bec, schplaf, sans y penser, et qui nous fait rire, sourire, hoqueter de béatitude, soupirer de soulagement… J’ai besoin de cette envolée qui m’arrache à une réalité qui est ce qu’elle est, et qui peut être pesante certains jours.

Réaction de ma Madame, toute petite avec ses cheveux ondulés blonds, coupés en carré sur un visage anguleux? « MAIS C’EST TRES DIFFICILE A TROUVER! ». Je lui brandis alors un de mes livres fétiches en la matière : Le Cercle des Amateurs d’Epluchures de Patates (Mary Ann Schaffer, ed. Poche, 2009) et ma petite bonne femme de me répondre tout de go : « Mais là, ce n’est pas possible, il n’y en a qu’un comme lui! ». Vrai de vrai. Elle a raison. Un seul livre comme ça. Avec autant d’humour (anglais) et de verve, de personnages délicieux et d’intrigue rocambolesque. On continue à chercher. Elle pioche ça et là un bouquin, puis un autre. Mentalement, je m’étais promis de me limiter à un livre. J’en ai déjà 2 qu’elle en rajoute un troisième : « ça, c’est vraiment bon, vous verrez ». Bon, j’en suis au 4ème que j’en remets deux sur les rayons : « je risque de manquer de temps, mais je reviendrai pour ceux là, faites moi confiance! ». Et je repars avec : Et quelquefois j’ai comme une grande idée, de Ken Kesey, ed. Monsieur Toussaint Louverture (2013), et celui-ci, d’un auteur japonais : La marche de Mina, de Yoko Ogawa, ed. Actes Sud (2008).

En passant, je suis en train de lire le bouquin de Peter Mayle : Une vie de chien, ed. NiL (1997) et je savoure et les mots, et l’humour (Merci Anne!). Comme quoi, il y a des trouvailles! Je reprends confiance dans le genre humain et celui, tout spécial, du monde des mots et des auteurs. J’ai besoin de positif, alors ne lésinons pas!

 

Du coup, je prends une décision ce soir. Je vais tâcher d’aller dans le sens qu’a décrit un ami au sujet de mon blog, et qui a dit que je faisais de la psychologie positive sans le savoir (projet qui me convient parfaitement). Je vais donc faire de mon mieux pour écrire des trucs qui vous fassent marrer un peu, sourire au moins, et rire franchement si possible. Et comme je vais repenser le blog pour lui donner une teneur plus littérairo-investigatrice et réflexioniste, je pourrais tout aussi bien donner une orientation positive et rigolote à ces posts qui surgissent de mon imagination. Bref, je repars avec quelques bouquins sympathiques (je fais sur le sujet totalement confiance à la bibliothécaire sympathique) et là tout de suite, je vais larguer le clavier pour attraper Ma vie de Chien qui attend sagement (et sans baver ni japper : le luxe!) sur le lit près de moi…

(Visited 22 times, 1 visits today)

4 réflexions au sujet de « Musique du rire »

  1. Ah super! je vais commander ” bonheur de la sagesse” j’adore ce style de livre.
    C’est vrai aussi que por les livres qui nous font sourire et même rire c’est dur à trouver, donc j’attends avec impatience de savoir comment étaient tes lectures ….
    Difficile aussi d’écrire avec humour, mais vu la belle pliume que tu as ce sera surement réussi!

  2. Tu peux lire aussi Bonheur de la méditation, du même auteur, tout en humour et en sagesse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.